Un sacré chemin pour Caminar

 

Un  an après sa création la coordination Caminar a tenu son assemblée générale le 30 mai 2015 à Toulouse, une intense journée de réflexion centrée sur  l’activité des mois écoulés et de nombreux  projets.

Depuis le 15 mars 2014, date de l’assemblée constitutive de la Coordination nationale des associations mémorielles françaises, Caminar s’est affirmée et renforcée.

Continuer la lecture de « Un sacré chemin pour Caminar »

ELNE : la nouvelle municipalité tire un trait sur l’Histoire

MATERNITE D’ELNE. NOUS N’OUBLIONS PAS !

L’ancienne municipalité d’Elne (Pyrénées Orientales) avait donné le nom de femmes porteuses des valeurs républicaines aux rues d’un nouveau lotissement . ” C’était un honneur de pouvoir donner à ces rues les noms de femmes qui ont joué un rôle énorme dans l’histoire sociale, aussi bien au niveau mondial qu’à l’échelle locale ” déclare l’ancien maire Nicolas GARCIA dans un article publié par le Nouvel Observateur le 2 octobre dernier.  MER 47 ne peut pas rester insensible à cette attaque sournoise contre le devoir de Mémoire. Continuer la lecture de « ELNE : la nouvelle municipalité tire un trait sur l’Histoire »

CONTRE LA NON INTERVENTION ILS ÉTAIENT AUX CÔTES DES PEUPLES D’ESPAGNE

[jwplayer mediaid=”1270″]

200 ans à eux deux, Florencio le combattant républicain espagnol, Antoine le brigadiste international évoquent leurs combats communs pour la liberté et la défense de la république en Espagne.

Ce samedi 29 septembre 2013, ils venaient de recevoir de la main de Jean Paul CHANTEREAU, secrétaire général adjoint de l’ACER, la médaille commémorative éditée à l’occasion du 75e anniversaire des Brigades Internationales.

JOURNEE MER 47 DU 29 SEPTEMBRE 2013

Continuer la lecture de « CONTRE LA NON INTERVENTION ILS ÉTAIENT AUX CÔTES DES PEUPLES D’ESPAGNE »

HOMMAGE AUX COMBATTANTS ANTIFASCISTES ESPAGNOLS

Comme chaque année MER 47 et MERR 32 se sont retrouvés le 20 juin 2013 à FRANCESCAS aux  côtés d’élus et habitants de cette commune lot et garonnaise  pour commémorer le souvenir des cinq républicains espagnols  tués le 20 juin 44 par les nazis.

Rassemblement devant la stéle de FRANCESCAS, au premier plan Michel MAZA dont le pére était l'un des "mandos" des républicains espagnols du maquis de CASTELNAU SUR AUVIGNON

Le lendemain c’est au cimetière de CONDOM puis à  CASTELNAU SUR AUVIGNON que se poursuivaient les commémorations en souvenir des Républicains Espagnols engagés dans la résistance antifasciste. Continuer la lecture de « HOMMAGE AUX COMBATTANTS ANTIFASCISTES ESPAGNOLS »

S’UNIR POUR FAIRE VIVRE LES VALEURS DE L’ESPAGNE REPUBLICAINE

 

C’est à Toulouse, ville symbole des combats de l’Espagne républicaine, que s’est amorcée une nouvelle étape de la lutte pour « la memoria, la verdad y la justicia ».

Douze associations françaises ont décidé de travailler ensemble autour d’une charte de coopération entre organisations mémorielles des descendants et amis des exilés de l’Espagne républicaine. Continuer la lecture de « S’UNIR POUR FAIRE VIVRE LES VALEURS DE L’ESPAGNE REPUBLICAINE »

EVA LA ROUGE

 Eva la rouge recherche son frère…

Documentaire D. Gautier, J. Ortiz, inédit, 12 minutes

Des dizaines de milliers d’enfants ont été volés par les franquistes à leurs mères républicaines (“l’anti-Espagne”) et confiés en “adoption” à des “familles catholiques” et “saines”, de “race supérieure espagnole”, afin de les “purifier”, “rééduquer”, et ce avec la participation essentielle de la Phalange et de l’Eglise espagnole. La dictature franquiste, par un décret de 1941, autorisa à changer le nom et le prénom de ces enfants.

 Ce crime d’Etat, crime contre l’humanité, est considéré comme IMPRESCRIPTIBLE. Toutes les lois, conventions, tous les traités européens, internationaux, obligent l’Etat espagnol à assumer ses responsabilités, à les rechercher.
Or, l’Etat espagnol et les différents gouvernements qui se sont succédés depuis la mort de Franco, ne font rien (et n’ont rien fait), alors qu’en Argentine (800 enfants volés) le gouvernement a mis en place une Commission de  recherche, une Banque de données ADN, une aide aux familles, et emprisonné des dizaines de tortionnaires, de militaires, coupables de “crimes contre l’humanité…Aucune loi dite d’ “amnistie” (en réalité d’impunité), ne peut amnistier ces faits.

Des dizaines de milliers d’Antonio hantent les rues, les villes et villages espagnols. Morts-vivants? Vivants-morts? Disparus en vie.

“EVA LA ROUGE”, cela se passe au centre du “monde libre”, en Union Européenne…
Après le rapt massif à des fins de revanche et d’épuration politique et idéologique (années de la Guerre d’Espagne et années 1940), les mêmes réseaux fascistes de religieuses, sages-femmes, notaires, médecins, avocats… se transformeront, jusqu’aux années 1970, en “mafia des maternités et hôpitaux”, à des fins lucratives de négoce.

L’Espagne reste une démocratie imparfaite, bancale, et la crise qu’elle vit appelle une République sociale et fédérale.
Jean Ortiz

Voici le lien pour le film. 
http://youtu.be/3ys8NK0nXU0