PAPARNAL OU « LAPIZ ROJO » PERE DE PIF

L’HISTOIRE D’UN LAPIZ ROJO QUE NUL N’A PU FAIRE TAIRE !

José CABRERO ARNAL est l’auteur du célébrissime PIF

Une superbe conférence très appréciée et applaudie de notre ami Philippe GUILLEN sur le créateur de PIF LE CHIEN, José CABRERO ARNAL. Elle a débuté  dans l’émotion par une minute de silence, hommage à d’autres dessinateurs victimes le 7 janvier 2015 de l’intolérance, de la haine et du fanatisme religieux. Et nombreux parmi les présents songeaient au combat contre la bête immonde mené par leurs parents  et toujours d’actualité.

José CABRERO ARNAL, républicain espagnol mettant son crayon au service de ses idéaux, engagé dans les milices contre le coup d’état des généraux félons.
José CABRERO ARNAL, républicain espagnol mettant son crayon au service de ses idéaux, engagé dans les milices contre le coup d’état des généraux félons.
José CABRERO ARNAL, exilé républicain, dans les camps de concentration français du BARCARES, de ST CYPRIEN, d’AGDE.
José CABRERO ARNAL, exilé républicain, dans les camps de concentration français du BARCARES, de ST CYPRIEN, d’AGDE.
José CABRERO ARNAL poursuivant son combat humaniste au retour de MAUTHAUSEN.
José CABRERO ARNAL poursuivant son combat humaniste au retour de MAUTHAUSEN.
José CABRERO ARNAL, conteur, maître du trait et de l'image humoristique.
José CABRERO ARNAL, conteur, maître du trait et de l’image humoristique.

Nous remercions Philippe GUILLEN, lapiz rojo lui aussi, pour le joli dessin qu’il a dédié à MER 47.

MER 47 remercie également Bruno COURTOIS pour avoir présenté sa belle collection de B.D. lors de notre A.G.

L1060549 (640x480)
Bruno COURTOIS devant sa collection de bandes dessinées, en compagnie d’André ESCOBAR
L1060552 (640x427)
La collection de Bruno COURTOIS – 1
L1060551 (640x480)
La collection de Bruno COURTOIS – 2

En P.J le texte de la conférence.

 Capture de la conférence publiée sur Youtube :
 

2 réponses sur “PAPARNAL OU « LAPIZ ROJO » PERE DE PIF”

  1. Ancien diffuseur (“CDH”) de l’ Huma, et, aussi, représentant salarié de la partie “souscriptions”
    des Editions Sociales (Le Livre Club Diderot, puis MESSIDOR) J’avais personnellement planté le sapin de “PIF”
    devant “ma” maison, à 40280 St-Pierre-du-Mont .
    Il atteignit plus de six mètres de haut… jusqu’à ce que des tiers le fassent détruire !!!
    Oui cet hebdomadaire nous manque bien qui diffusait des valeurs humanistes jamais reprises par quelque autre
    “journal”, avec autant de simplicité et de vérité…
    Oui Cabrero et tous tes confrères : vous nous manquez beaucoup !
    Ah! un dernier commentaire :
    – Alors qu’étudiant à Bordeaux, je prenais le café dans un petit, tout petit bistrot bordelais, près de la gare et d’un torréfacteur odoriférant, je côtoyai un étudiant en droit, fils de la très gentilles et respectable dame,
    basquaise et réfugiée espagnole qui “crayonnait” des caricatures…
    Le lecteur toujours assidu de “Pif” et de l’ HUMA, que je demeurais se permit de conseiller à ce dessinateur-caricaturiste en devenir de proposer ses œuvres à quelque journal… Pourquoi pas “Sud-Ouest” ?…
    La suite ?…
    Michel ITTURIA !!! Mais si !….

    Et cet homme, à mon sens, n’a JAMAIS trahi ses origines …

    Avec mes meilleures et solidaires civilités.

    *S-G. ACQUIER ce dimanche 22 février 2015.

  2. Je vous adresse mes félicitations pour la tenue de votre site. Tant sur le plan de la forme que du fond, c’est un bel exemple pour nous qui sommes en chantier pour renouveler notre ancien site. Jean-Michel CORTES s’est donné la peine de venir à Bordeaux nous aider, la moindre des choses est de lui donner la satisfaction de voir bientôt le résultat de son soutien.
    Nous aurons à coeur de mettre en lien MER 47 afin que vos articles reçoivent un prolongement bien mérité.
    Très intéressant l’histoire de Cabrero Arnal.
    Bravo à tous.
    amitiés
    emmanuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.