ELNE : la nouvelle municipalité tire un trait sur l’Histoire

MATERNITE D’ELNE. NOUS N’OUBLIONS PAS !

L’ancienne municipalité d’Elne (Pyrénées Orientales) avait donné le nom de femmes porteuses des valeurs républicaines aux rues d’un nouveau lotissement . ” C’était un honneur de pouvoir donner à ces rues les noms de femmes qui ont joué un rôle énorme dans l’histoire sociale, aussi bien au niveau mondial qu’à l’échelle locale ” déclare l’ancien maire Nicolas GARCIA dans un article publié par le Nouvel Observateur le 2 octobre dernier.  MER 47 ne peut pas rester insensible à cette attaque sournoise contre le devoir de Mémoire.

Une trentaine d’amis de MER 47 s’étaient rendus à Elne au mois de mai 2013 et avaient visité ce lieu emblématique qu’a été la Maternité d’Elne pour les familles de réfugiés, espagnoles puis juives.

MER 47 devant la maternité d'Elne
MER 47 devant la maternité d’Elne

 

La précédente municipalité avait entrepris de restaurer l’immeuble qui abritait la Maternité et d’en faire à la fois un lieu d’exposition et de solidarité active avec tous ceux qui, aujourd’hui encore, souffrent de persécutions.

L’inauguration avait précédé de peu notre visite.

La lecture de la presse nous apprend que la municipalité actuelle a entrepris de débaptiser plusieurs rues d’un nouveau lotissement parmi lesquelles l’une qui devait porter le nom de Madeleine FILLOLS, sage-femme connue de beaucoup d’enfants de l’exode qu’elle a accouchés à la Maternité d’Elne.

Tout comme sont débaptisées les rues portant les noms de Lucie AUBRAC, Geneviève De GAULLE-ANTHONIOZ, Martha DESRUMAUX, Lise LONDON, Mère TERESA, Rosa PARK et Olympe de GOUGES.

Cette décision n’honore pas ceux qui l’ont prise.

Nous préférons, quand à nous, conserver le souvenir de ce peuple de France qui a aidé la jeune République Espagnole agressée par les armées du fascisme international.

Et de ceux qui, comme Madeleine FILLOLS et tant d’autres, ont fait les gestes de solidarité nécessaires en février 1939, au moment de l’exode de nos parents et amis Républicains Espagnols.


Une pensée sur “ELNE : la nouvelle municipalité tire un trait sur l’Histoire”

  1. Je suis outré par cette décision de débaptiser des rues où des femmes d’une grande valeur étaient honorées.J’espère que ces élus ne seront pas reconduits car s’ils ont été capables d’agir ainsi ils auront hélas d’autres comportements non respectueux des personnesqui vivent à Elne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.