QUEIPO DE LLANO, LE BOUCHER DE L’ANDALOUSIE

Queipo à la radio de Séville

Les militaires soulevés ont toujours besoin d’un ennemi pour se justifier

Au moment où est rédigé cet article, François Robinne explique, sur France Culture et au sujet du coup d’état militaire en Birmanie, que les officiers généraux n’ont pas besoin de légitimité mais seulement de se trouver un ennemi. C’est exactement ce qu’ont fait les généraux félons espagnols en 1936. En la matière, Queipo de Llano n’est pas en reste, lui qui a utilisé la radio pour appeler au meurtre en accusant les républicains d’abriter des rouges dégénérés, des homosexuels, des femmes pratiquant l’amour libre et en désignant Moscou comme l’artisan du désordre politique, social et de la dépravation morale de la société espagnole.

Continuer la lecture de « QUEIPO DE LLANO, LE BOUCHER DE L’ANDALOUSIE »

Oradour-sur-Glane : une victime espagnole oubliée

Juan Tellez est sa mère Ramona Dominguez

Ramona Dominguez Gil, 643e victime de la “Das Reich”

Dans son édition du 2 octobre 2020, le journal le Monde – avec l’AFP – publiait un « jugement déclaratif de décès » du Tribunal de Grande Instance de Limoges, de décembre 2019, par lequel était reconnue une nouvelle victime du massacre d’Oradour-sur-Glane : Ramona Dominguez Gil.

A partir de cette publication, la présentation des articles est améliorée : vous disposez désormais d’une table des matières, de la mise en évidence des sources externes et de la mise en œuvre des galeries photos.

Continuer la lecture de « Oradour-sur-Glane : une victime espagnole oubliée »

Deux capitaines fusillés pour avoir voulu renverser la monarchie

Galán et Garcia

Le soulèvement oublié

Il y a 90 ans, le 14 décembre 1930, Fermin Galán [1] et Angel Garcia sont fusillés parce qu’ils ont fomenté un soulèvement militaire à Jaca, dans la province aragonaise de Huesca. Motivés par des idéaux républicains, ils vont payer de leur vie une trop grande précipitation. Continuer la lecture de « Deux capitaines fusillés pour avoir voulu renverser la monarchie »

« Espagne, un exil républicain »

1re de couverture - Français

Les Actes du colloque

En Octobre 2019, la coordination Caminar organisait, à Toulouse, un colloque « Espagne, un exil républicain ». Aujourd’hui, paraissent les actes de cet événement. Ouvrage bilingue, il restitue les diversesconférences présentées par des intervenants venus d’horizons différents, chercheurs universitaires, d’associations mémorielles, témoins. Continuer la lecture de « « Espagne, un exil républicain » »

La « Bête » est encore vivante : en 2020, comme en 1936, Franco toujours présent

Image à la Une

Même mort Franco poursuit son œuvre délétère

Appel à toutes les personnes qui doutent, qui pensent que notre lutte de militants pour la Mémoire de l’Espagne Républicaine est un combat d’arrière-garde.

Nous leur demandons de reprendre leurs analyses à la lueur des graves évènements qui se déroulent en Espagne. Depuis le retour au grand jour des franquistes, la scène politique espagnole vire au vinaigre. Si on utilise la concordance des temps, on pense aussitôt à la situation explosive du printemps 1936. Continuer la lecture de « La « Bête » est encore vivante : en 2020, comme en 1936, Franco toujours présent »

UNE CENTENAIRE RÉPUBLICAINE ESPAGNOLE A FUMEL

Enhorabuena, señora Rosario Ribera

En octobre dernier, une républicaine espagnole fêtait ses 103 ans à l’EHPAD de Fumel. Rosario Ribera, toujours pleine d’entrain et d’optimisme a vu sa jeunesse confrontée aux dégâts causés par la guerre civile espagnole. Comme bon nombre d’autres jeunes, elle a choisi la République contre le franquisme et l’obscurantisme, Franco ayant déclaré au lendemain de sa victoire que cela signifiait la fin de « l’esprit des Lumières ». Continuer la lecture de « UNE CENTENAIRE RÉPUBLICAINE ESPAGNOLE A FUMEL »

Josep – un film d’animation pour évoquer la Retirada

Josep-bande-annonce-Une

Josep ou la Retirada et les camps de concentration

Pendant une quinzaine de jours, le film d’animation « Josep » a tourné dans les salles de cinéma associatif du Lot-et-Garonne. Promu par Ecrans 47 et soutenu par MER 47, il a été l’occasion de faire connaître un épisode douloureux vécu par nos ascendants, républicains espagnols, lors de la Retirada – la retraite stratégique de l’armée républicaine espagnole de Catalogne. Vous trouverez ci-après la synthèse des réactions des adhérents de MER 47 ayant participé aux projections. Continuer la lecture de « Josep – un film d’animation pour évoquer la Retirada »

le film “Josep” dans les cinémas associatifs du Lot-et-Garonne

Le film « Josep » met en lumière une des principales activités de l’« Université des Sables » : le dessin

Le film d’animation « Josep », du dessinateur de presse Aurel, est à l’affiche des cinémas associatifs du Lot-et-Garonne à partir du 30 septembre 2020. Du 13 au 16 octobre, en partenariat avec Écrans 47, une tournée est organisée dans un bon nombre de ces salles avec la participation de Jean-Louis Milesi, le scénariste du film (ancien scénariste de Robert Guediguian – entre autres) et en présence de MER47. Continuer la lecture de « le film “Josep” dans les cinémas associatifs du Lot-et-Garonne »

Les secrets de la “abuela” de Olivia Ruiz

Une de LA COMMODE AUX TIROIRS DE COULEUR

Bon nombre d’entre-nous avons une grand-mère avec laquelle nous avons partagé sa vie et peut-être ses secrets. Mais quand cette abuela vient de l’exil républicain espagnol, cela doit provoquer un petit pincement au cœur. Alors suivez le conseil de notre amie Maria Priser et plongez-vous dans le roman passionné de Olivia Ruiz : LA COMMODE AUX TIROIRS DE COULEUR.

Continuer la lecture de « Les secrets de la “abuela” de Olivia Ruiz »

80me anniversaire de la Retirada – retour sur l’année 2019

Maternité d'Elne

En ce printemps 2020, malgré le fait que l’attention d’une majorité d’entre-nous soit tournée vers des horizons incertains, MER 47 continue à œuvrer pour maintenir la flamme de la Mémoire de l’exil des Républicains espagnols.

Nous vous proposons de consulter, en ligne, notre bulletin associatif de Juin 2019 consacré au 80me anniversaire de la Retirada. Profitez de ce confinement pour suivre notre travail sur ce sujet. Continuer la lecture de « 80me anniversaire de la Retirada – retour sur l’année 2019 »

Voyage Franco de port

1re de couverture du belletin MER47 de Janvier 2020

Voyage Franco de port

Dans l’éditorial « Voyage Franco de port », le Président de MER47 revient sur l’exhumation, du Valle de los caidos, du dictateur Franco. L’article, publié dans le bulletin de liaison de l ’association, analyse le sentiment que cet événement, tant attendu, a provoqué chez les descendants et amis des exilés républicains espagnols en Lot-et-Garonne. Continuer la lecture de « Voyage Franco de port »

« Paz y José, une histoire espagnole » à l’AG 2020 de MER47

1re de couverture "Paz y Jose, une histoire espagnole

« Paz y José, une histoire espagnole »

L’assemblée générale de MER 47 accueillait le 2 février dernier Gérard GOUZES, député-maire honoraire de Marmande, et sa belle-sœur Maria Teresa GONZALEZ PERROT pour une présentation du livre qu’ils ont écrit à deux mains aux éditions Baudelaire-Hachette : « Paz y José, une histoire espagnole ». Continuer la lecture de « « Paz y José, une histoire espagnole » à l’AG 2020 de MER47 »

La mode, instrument et symptôme du franquisme

MEDINA-4-FEVRIER-1945-PAGE-10-source-biblioteca-nacional-de-espana

La mode franquiste, reflet des années noires

La mode outil de propagande pour Franco

A l’origine seulement fonctionnel, le vêtement est devenu avec le temps un outil de communication non verbal, permettant de transmettre de multiples messages. Le vêtement est le reflet de nos émotions, opinions et désirs. La mode lui confère une limite temporelle : ce qui est porté aujourd’hui est différent de ce qui sera porté demain. Au-delà de leur fonction utilitaire et d’une quête esthétique, nos vêtements sont le reflet de l’actualité, de notre société. Ainsi la mode traduit l’Histoire. La dictature franquiste a eu une empreinte sur la mode espagnole du 20ème siècle. Ce régime va s’en servir comme un objet d’influence sur la population et de propagande à sa propre gloire.

La mode à partir des années 50, vitrine d’une libéralisation de façade

Continuer la lecture de « La mode, instrument et symptôme du franquisme »

QUAND UN AVION DE LA RÉPUBLIQUE ESPAGNOLE ATTERRISSAIT À MIRAMONT

L’’avion tiré de l’’oubli grâce à une adhérente de MER 47

Une lettre d’’une adhérente, adressée au bureau de l’’association a permis d’’exhumer de l’’oubli l’’atterrissage de cet avion, un évènement singulier de l’’histoire de la République d’’Espagne en Lot-et-Garonne.

Continuer la lecture de « QUAND UN AVION DE LA RÉPUBLIQUE ESPAGNOLE ATTERRISSAIT À MIRAMONT »

La niña bonita à Aiguillon – 3 : un hôpital pour les Républicains espagnols

L'hôpital des Républicains espagnols

La Mémoire des Républicains espagnols à Aiguillon : l’hôpital dans les locaux de l’usine Berthy. 

Notre amie Marie Ange, professeur d’espagnol, lut le nom des cent Républicains espagnols hospitalisés en ces lieux semant la graine de la mémoire, ici en Lot et Garonne terre que tant d’exilés espagnols ont choisi comme lieu de vie.

Continuer la lecture de « La niña bonita à Aiguillon – 3 : un hôpital pour les Républicains espagnols »

La niña bonita à Aiguillon – 2: un square pour la Mémoire

Devant le Square de la République espagnole

 

Du 6 au 14 avril, la République espagnole, la niña bonita,  a été mise à l’honneur à Aiguillon grâce à nos amis Marie Ange Gonzalez et Silvio Guingan avec le soutien de la municipalité : journées d’information, documentaires, exposition et en forme de consécration inauguration d’un square de la République espagnole en présence de Régine Poveda, députée du Lot-et-Garonne et de Jean François Sauvaud,  Maire de la commune. Retour sur ces événements qui marquent notre histoire et celle du département.

Continuer la lecture de « La niña bonita à Aiguillon – 2: un square pour la Mémoire »

La niña bonita à Aiguillon – 1 : au rendez-vous de la cité scolaire Stendhal

Dans le cadre de la semaine espagnole, organisée à Aiguillon du 10 au 16 avril, pour célébrer le 85ème anniversaire de la seconde République espagnole, les professeurs d’espagnol ont amené 150 élèves des classes de 3°, 2°5 et 1°L visiter l’exposition organisée par l’association MER 47 et assister à une rencontre avec un républicain espagnol.

Continuer la lecture de « La niña bonita à Aiguillon – 1 : au rendez-vous de la cité scolaire Stendhal »