Les Rencontres Transfrontalières de 2010 à 2022

Les 29, 30 septembre et 1er octobre prochains vont se dérouler, dans le , les douzièmes Rencontres Transfrontalières. Organisées en alternance des deux côtés de la frontière franco- par des associations mémorielles, ces journées ont pour objet de promouvoir les valeurs humanistes et progressistes, défendues par la IIe République espagnole. Monique Demay, de l'association T.M.L. (Terres de Mémoire(s) et de Luttes), nous rappelle comment sont nées ces rencontres ainsi que leur évolution au fil des ans.

Solidarités et combats communs des deux côtés des Pyrénées

Pour la défense des valeurs républicaines et pour la mémoire de l'

En 2010, l'Association Terres de Mémoire(s) et de Luttes (TML) d'Oloron-Sainte-Marie met en place le projet éducatif transfrontalier des Routes de la Mémoire entre le Haut-Béarn et l'Aragon ; visites des lieux de Mémoire, camp de , mémorial des Guérilleros à Buziet, en Aragon route d'Orwell, tranchées des Monegros.

La réussite de cette première expérience nous pousse à aller plus loin et à envisager un réseau transfrontalier entre notre association et l'Aragon, que nous nommerons en un premier temps « Rencontres transfrontalières des Associations de la Mémoire historique républicaine (ensuite nous ajouterons « démocratique » et à le terme « antifasciste » sera voté à l'unanimité). Les rencontres se déroulent tous les ans, en alternance, entre la France et l'Espagne.

Les participants à la réunion de Zaragoza

  • Fundación Bernardo Aladrén
  • Association Terres de Mémoire(s) et de Luttes
  • Association Mémoire de l'Espagne républicaine Pau (MER Pau)
  • Cercle républicain de Jaca*
  • Amicale du camp de Gurs
  • Foro por la Memoria de Aragón
  • UGT
  • Université de Zaragoza
  • Asociación por la recuperación de la Memoria histórica de Aragón (ARMHA)
  • Asociación Pozos de Caudé
  • Un groupe de professeurs de Zaragoza impliqué dans le projet éducatif transfrontalier des routes de la Mémoire.

Lors de cette réunion, les associations rédigent le premier manifeste pour la défense de la Mémoire historique républicaine destiné aux Autorités aragonaises et françaises, Aquitaine et Béarn. Par la suite le manifeste sera amendé à chaque rencontre, sa transmission élargie aux Autonomies espagnoles et aux villes françaises participantes.

Les rencontres transfrontalières sont et doivent rester des moments d'engagements pour la pérennité de la mémoire antifasciste internationale face à l'expansion galopante de l'extrême droite.

Historique des Rencontres

De 2010 à 2022, une quarantaine d'associations participeront aux rencontres, soutenues en Espagne, selon les années, par les Autonomies, les mairies, les Gouvernements d'Aragon et de Navarre, de Madrid, en France par les mairies, Conseils départementaux, régionaux :

  • Oloron-Sainte-Marie : “La mémoire historique, une question de dignité et de justice démocratique”
  • Jaca : “Contre l'injustice ni pardon ni oubli”
  • Oloron-Sainte-Marie ! premières Rencontres universitaires transfrontalières : “Les Routes de la Mémoire”, “Mémoire des Républicains espagnols en Haut-Béarn”
  • : “Navarra, ganando Memoria
  • Bordeaux : “Vérité, Justice, Réparation, quel espoir pour l'Espagne?”
  • Zaragoza : “Justice et Mémoire” Conférence inaugurale aux Cortes : “JUSTICIA Y MEMORIA“, Internationalisation des actions judiciaires mémorielles par José Antonio Martín Pallín, Procureur et juge émérite de la Cour Suprême espagnole, Prix national des Droits de l'Homme en 2006
  • Pamplona : “Mémoire et résistance”
  • Oloron-Sainte-Marie : “Les lois de Mémoire dans les Autonomies”, “Les politiques publiques de la Mémoire en Espagne et en France”, “Education et transmission”, “République, Résistance, Mémoire”
  • Canfranc: “La Mémoire dans l'avenir, l'avenir de la Mémoire”
  • Mauléon-Licharre : “La place de la Mémoire dans une société démocratique”
  • Port-Bou : “Frontières et Mémoire; aujourd'hui comme hier”, “Une Mémoire pour la construction et la défense d'une société démocratique”
RTF SARAGOSSE 2016
ENCUENTROS TRANSFRONTERIZOS – ZARAGOZA – 2016
ENCUENTROS TRANSFRONTERIZOS – OLORON STE MARIE – 2018

Extraits des revendications portées dans les manifestes

VÉRITÉ, JUSTICE, RÉPARATION

  • Garantie de non-répétition, reconnaissance des crimes comme crimes contre l'Humanité, création d'une commission de la vérité
  • « Les Institutions :
    • …Exiger des partis démocratiques qu'ils incluent dans leurs programmes la défense de la Mémoire historique démocratique et antifasciste…
    • …Exiger l'adoption d'une loi de condamnation du , qui garantisse la , inclue l'annulation des procès et jugements des tribunaux franquistes, garantisse la réparation pour les victimes de la répression durant la dictature (jusqu'en 1978) – loi qui doit prévoir la pénalisation de l'exaltation de l'apologie du franquisme ou de son négationnisme, dans la ligne de la loi Gayssot, adoptée par l'Assemblée législative française en 1990
  • Condamnation et déclaration explicite d'illicéité du système juridique et pénal. Abrogation de la loi d'Amnistie de 1977…
  • Reconnaissance des crimes commis pendant le coup d'état militaire, la dictature et la transition démocratique, comme crimes contre l'Humanité. Enquêtes judiciaires sur tous les crimes commis par des forces de sécurité de l'Etat pendant la transition et les gouvernements de la démocratie.
  • Mise en œuvre, des politiques publiques d'exhumation.
  • Mise en place de programmes de Mémoire dans chaque territoire, associés aux collectivités locales, régionales et associations.
  • Revendications des programmes de l'Union Européenne pour la Mémoire démocratique,
  • Travailler à un projet qui désacralise Cuelgamuros, afin qu'il devienne un lieu public éducatif qui rappelle et explique les crimes du franquisme et de son alliée, l'Eglise catholique.

Recherche et rétablissement de la vérité

  • …Déclassement des fonds liés à la guerre d'Espagne, à la dictature et à la transition démocratique …Conservation et digitalisation des fonds relatifs à la Mémoire démocratique des archives publiques et ecclésiastiques comme celles du privé, en accès au public. Restitution à l'Etat des archives de la fondation Francisco Franco. Rechercher et porter à la connaissance du public toutes les victimes, les bourreaux de la guerre, du franquisme et de la transition…

Education et transmission intergénérationnelle

  • …La question éducative, toujours présente dans les différentes Rencontres transfrontalières, a progressé grâce au travail des associations…elles seront vigilantes à ce que la loi soit appliquée.
  • … Obligation faite à l'Etat espagnol d'inclure un cours d'histoire contemporaine en 4° ESO comme c'est le cas dans d'autres pays de l'Union Européenne, dont la France. Analyser, les racines du fascisme…
  • Travailler à doter les espaces mémoriels d'un contenu politique qui émane directement de l'expérience des luttes du passé et des associations porteuses de la Mémoire sociale ; nous préconisons qu'ils restent toujours « des lieux pour l'éducation civique et démocratique… Eviter de convertir « les lieux de Mémoire » en espaces de « tourisme de Mémoire » porteur d'une connotation banale et mercantile.
  • … L'engagement et la lutte pour l' des sexes, contre l'idéologie patriarcale, fondés sur la conviction que la mémoire démocratique ne le sera véritablement que si elle est ouvertement féministe… 

Monique Demay
Membre de T.M.L
Association initiatrice
des Rencontres

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.