RTF 2023 – le programme complet des journées

Mis au point après de longs mois de travail acharné, MER47 vous invite à consulter le programme des douzièmes Rencontres Transfrontalières qui vont se tenir dans le Lot-et-Garonne, les 29-30 septembre et 1er octobre 2023. Ce programme a été rédigé en partenariat avec des associations mémorielles situées de part et d’autre de la frontière, et qui œuvrent pour la récupération de la Mémoire de la IIe République espagnole ainsi que pour la diffusion de la Mémoire de l’exil qui a frappé plus de 500 000 personnes en 1939. Il reflète la volonté de ces associations de poursuivre le combat afin de rétablir la vérité, obtenir justice et imposer les réparations nécessaires.

Continuer la lecture de « RTF 2023 – le programme complet des journées »

Les Rencontres Transfrontalières de 2010 à 2022

TML

Les 29, 30 septembre et 1er octobre prochains vont se dérouler, dans le Lot-et-Garonne, les douzièmes Rencontres Transfrontalières. Organisées en alternance des deux côtés de la frontière franco-espagnole par des associations mémorielles, ces journées ont pour objet de promouvoir les valeurs humanistes et progressistes, défendues par la IIe République espagnole. Monique Demay, de l’association T.M.L. (Terres de Mémoire(s) et de Luttes), nous rappelle comment sont nées ces rencontres ainsi que leur évolution au fil des ans.

Continuer la lecture de « Les Rencontres Transfrontalières de 2010 à 2022 »

Après les élection du 23 juillet : quel avenir pour la mémoire démocratique ?

Il y a un mois, les Espagnols choisissaient de remplir leur devoir électoral, malgré les vacances estivales, et de faire mentir les sondages qui prévoyaient un succès immédiat du Parti Populaire soutenu par le parti d’extrême droite, Vox. Cette semaine, le bourbon Felipe IV propose au patron du PP, Alberto Nuñez Feijóo, de former un gouvernement. A cette occasion, le président de MER47, Alain Miranda, nous propose une analyse, à paraître dons notre prochain bulletin, autour des enjeux concernant la Loi de Mémoire Démocratique. Il met à profit cet article pour évoquer les prochaines rencontres transfrontalières qui vont avoir lieu en Lot-et-Garonne.

Continuer la lecture de « Après les élection du 23 juillet : quel avenir pour la mémoire démocratique ? »

Les « Indésirables », une conférence de Georges Sentis

Djebel Amour

Le 5 février 2023, lors de l’A.G. de MER47, Georges Sentis, docteur en histoire et président de l’ANACR des Pyrénées-Orientales, a donné une conférence dont le sujet concerne le traitement des indésirables par les autorités françaises depuis le début du Second Empire jusqu’en 1944. Cette belle conférence, instructive, très détaillée, a captivé le nombreux public grâce à l’enthousiasme communicatif de l’orateur. Nous vous la présentons en suivant le découpage de l’auteur.

Continuer la lecture de « Les « Indésirables », une conférence de Georges Sentis »

La Mémoire Démocratique au dernier sommet franco-espagnol de Barcelone

archives

Sur son site, l’OFFPRA a publié un article qui indique que « lors du 27e sommet franco-espagnol qui s’est tenu à Barcelone le 19 janvier 2023, La France et l’Espagne ont réaffirmé leur volonté de poursuivre leurs efforts conjoints pour valoriser les archives historiques de l’Ofpra relatives aux réfugiés espagnols dans le cadre de la construction de la mémoire démocratique en Espagne et en Europe. »

Continuer la lecture de « La Mémoire Démocratique au dernier sommet franco-espagnol de Barcelone »

Hommage rendu à Joseph Almudever

Joseph Almudever

A l’occasion de l’assemblée générale tenue le 26 février 2022 à Varilhes en Ariège une délégation de Caminar s’est rendue au cimetière de Pamiers où repose notre ami Joseph Almudever, décédé le 23 mai 2021 à l’âge de 101 ans et enterré sans que nous ayons pu l’accompagner en sa dernière demeure, covid oblige.
Une gerbe aux couleurs de la République a été déposée sur sa tombe et un hommage lui a été rendu par David Llamas, président de Caminar dont nous reproduisons ci-dessous le texte.
Sont également intervenus au cours de cet hommage Numen Muñoz, président de l’association mémorielle MRA.ST (Mémoire Résistance Ariège –Solidarité Transfrontalière) et Hugues Vergé, son secrétaire, qui a pendant des années accompagné Joseph lorsqu’il allait témoigner de son parcours aussi bien en France qu’en Espagne.

Continuer la lecture de « Hommage rendu à Joseph Almudever »

Un moteur de recherche au service des familles de victimes du franquisme

Moteur de recherches

Le moteur de recherche le plus complet des victimes du franquisme qui dépasse le demi-million de jugements des Conseils de Guerre répertoriés et 1,3 million de dossiers

“On s’est rendu compte que si quelqu’un voulait reconstituer son passé généalogique et connaître son histoire, il était très difficile d’accéder aux informations si un proche était mort pendant la guerre civile ou la dictature.” C’est ainsi que s’exprime Concha Catalan, journaliste spécialiste en bases de données et co-fondatrice de Innovation and Human Rights (IHR), lorsqu’elle évoque le moteur de recherche créé par cette organisation qui fête ses cinq ans de vie en décembre. Il existe actuellement plus d’un demi-million de conseils de guerre répertoriés, en plus de milliers et de milliers de documents qui jusqu’à présent ont été agrégés dans différentes archives, ouvrages bibliographiques et études universitaires.

Continuer la lecture de « Un moteur de recherche au service des familles de victimes du franquisme »

Le pacte de San Sebastián, en route vers la République

Signataires du pacte

Une conjuration républicaine

Dans un précédent article, nous avons vu que les forces politiques signataires du Pacte de San Sebastián, tiraillées par des intérêts divergents ne peuvent produire qu’un manifeste dont la portée reste symbolique. Comme l’objectif principal est la suppression de la monarchie, cette opposition doit se doter d’un moyen pour y parvenir. D’où la création d’un Comité Révolutionnaire.

Continuer la lecture de « Le pacte de San Sebastián, en route vers la République »

14 avril 1931 – Les femmes et la République

Les femmes espah,oles vottent

La IIe République par elles et pour elles

Casilda, ma grand-mère no sabía de letras, elle était analphabète et pourtant elle faisait partie des 89 femmes qui à Alcañiz étaient affiliées à la CNT (Confédération Nationale du Travail). Elle n’était qu’une simple paysanne qui s’est accrochée à cet énorme élan d’espoir qu’a représenté la IIe République, la promesse d’une vie meilleure pour elle et ses enfants.

Continuer la lecture de « 14 avril 1931 – Les femmes et la République »

14 avril 1931 – Leur République avec leurs mots

Nos républicains

“¡Viva la Republica!”

Ils ont tous crié “¡Viva la Republica!” quand le 14 avril 1931, la deuxième République est proclamée en Espagne. Avec leurs mots, ils nous confient leur vécu dans une Espagne dominée par les riches et l’Église. Mais ils disent, aussi, l’espoir et les réalisations que la République a apporté dans leur quotidien.

Continuer la lecture de « 14 avril 1931 – Leur République avec leurs mots »

« Péril de la Liberté », un livre pour témoigner contre l’oubli

Péril de la liberté

Un ouvrage qui couronne un engagement personnel

A MER47 nous connaissons tous David Llamas. Depuis toujours, il est de tous nos combats pour la mémoire et la justice. Ce qui le conduit à présider aux destinées de notre association depuis plusieurs années. Et voilà qu’il nous offre un roman inspiré de l’histoire des siens mêlée à celle des nôtres.

Continuer la lecture de « « Péril de la Liberté », un livre pour témoigner contre l’oubli »

Qui sont “Las Sinsombrero” ?

Las sinsombrero

la Generacion del 27

Tout le monde a entendu parler de la Generacion del 27. Cette période ne concerne pas qu’un mouvement exceptionnel de l’histoire culturelle espagnole, mais elle identifie aussi une décade clé de son histoire : les années 20/30 du XXe siècle. Les personnalités les plus connues de ce mouvement sont entre autres Federico Garcia Lorca, Salvador Dali, Luis Buñuel ou Rafael Alberti. Tous des hommes ! Et les femmes ? Silenciadas par un pays qui ne les a jamais revendiquées.

Continuer la lecture de « Qui sont “Las Sinsombrero” ? »

Antonio Machado, figure incontournable de l’exil républicain espagnol

Le poète et la République espagnole assassinée

Notre ami Serge Barba nous signale la parution du livre d’Antonina Rodrigo et de Jacques Issorel, Antonio Machado. Gardiens de mémoire. Memoria custodiada, FAM, Collioure, 2021. Rappelons que Février 1939 est le point paroxystique de la douleur républicaine espagnole. Ce mois, particulièrement hivernal, voit le poète espagnol Antonio Machado mourir à Collioure le 22. Auparavant, le 6, les autorités françaises ouvrent enfin la frontière des Pyrénées Orientales à des centaines de milliers d’espagnoles et espagnols qui attendent depuis des semaines la possibilité de se réfugier en France. Au début du mois de Mars, ce sont plus de 450 000 miliciens de la République et des civils de tous âges, de toutes conditions, dans le plus grand dénuement, qui se retrouvent poussés hors de leur pays par l’idéologie fasciste. C’est ce que l’on appelle La Retirada, el destierro (la retraite, l’exil). La suite de l’article vous permet de visualiser des images et des vidéos inédites.

Continuer la lecture de « Antonio Machado, figure incontournable de l’exil républicain espagnol »

QUEIPO DE LLANO, LE BOUCHER DE L’ANDALOUSIE

Queipo à la radio de Séville

Les militaires soulevés ont toujours besoin d’un ennemi pour se justifier

Au moment où est rédigé cet article, François Robinne explique, sur France Culture et au sujet du coup d’état militaire en Birmanie, que les officiers généraux n’ont pas besoin de légitimité mais seulement de se trouver un ennemi. C’est exactement ce qu’ont fait les généraux félons espagnols en 1936. En la matière, Queipo de Llano n’est pas en reste, lui qui a utilisé la radio pour appeler au meurtre en accusant les républicains d’abriter des rouges dégénérés, des homosexuels, des femmes pratiquant l’amour libre et en désignant Moscou comme l’artisan du désordre politique, social et de la dépravation morale de la société espagnole.

Continuer la lecture de « QUEIPO DE LLANO, LE BOUCHER DE L’ANDALOUSIE »

Oradour-sur-Glane : une victime espagnole oubliée

Juan Tellez est sa mère Ramona Dominguez

Ramona Dominguez Gil, 643e victime de la “Das Reich”

Dans son édition du 2 octobre 2020, le journal le Monde – avec l’AFP – publiait un « jugement déclaratif de décès » du Tribunal de Grande Instance de Limoges, de décembre 2019, par lequel était reconnue une nouvelle victime du massacre d’Oradour-sur-Glane : Ramona Dominguez Gil.

A partir de cette publication, la présentation des articles est améliorée : vous disposez désormais d’une table des matières, de la mise en évidence des sources externes et de la mise en œuvre des galeries photos.

Continuer la lecture de « Oradour-sur-Glane : une victime espagnole oubliée »

L’humour politique traduit souvent l’état d’esprit de la société

¡Por la Republica!

Comme une traînée de poudre, le cri de Juan y Medio « ¡Por la Republica! » s’est répandu dans tout ce qui se lit, s’écoute ou se regarde. L’Espagne se préparerait-elle à un changement de régime ? Il est quand même permis d’en douter tant que certaines formations politiques ne prendront pas en compte l’appel de leurs bases. Continuer la lecture de « L’humour politique traduit souvent l’état d’esprit de la société »

Deux capitaines fusillés pour avoir voulu renverser la monarchie

Galán et Garcia

Le soulèvement oublié

Il y a 90 ans, le 14 décembre 1930, Fermin Galán [1] et Angel Garcia sont fusillés parce qu’ils ont fomenté un soulèvement militaire à Jaca, dans la province aragonaise de Huesca. Motivés par des idéaux républicains, ils vont payer de leur vie une trop grande précipitation. Continuer la lecture de « Deux capitaines fusillés pour avoir voulu renverser la monarchie »