QUEIPO DE LLANO, LE BOUCHER DE L’ANDALOUSIE

Queipo à la radio de Séville

Les militaires soulevés ont toujours besoin d’un ennemi pour se justifier

Au moment où est rédigé cet article, François Robinne explique, sur France Culture et au sujet du coup d’état militaire en Birmanie, que les officiers généraux n’ont pas besoin de légitimité mais seulement de se trouver un ennemi. C’est exactement ce qu’ont fait les généraux félons espagnols en 1936. En la matière, Queipo de Llano n’est pas en reste, lui qui a utilisé la radio pour appeler au meurtre en accusant les républicains d’abriter des rouges dégénérés, des homosexuels, des femmes pratiquant l’amour libre et en désignant Moscou comme l’artisan du désordre politique, social et de la dépravation morale de la société espagnole.

Continuer la lecture de « QUEIPO DE LLANO, LE BOUCHER DE L’ANDALOUSIE »

Oradour-sur-Glane : une victime espagnole oubliée

Juan Tellez est sa mère Ramona Dominguez

Ramona Dominguez Gil, 643e victime de la “Das Reich”

Dans son édition du 2 octobre 2020, le journal le Monde – avec l’AFP – publiait un « jugement déclaratif de décès » du Tribunal de Grande Instance de Limoges, de décembre 2019, par lequel était reconnue une nouvelle victime du massacre d’Oradour-sur-Glane : Ramona Dominguez Gil.

A partir de cette publication, la présentation des articles est améliorée : vous disposez désormais d’une table des matières, de la mise en évidence des sources externes et de la mise en œuvre des galeries photos.

Continuer la lecture de « Oradour-sur-Glane : une victime espagnole oubliée »

« Espagne, un exil républicain »

1re de couverture - Français

Les Actes du colloque

En Octobre 2019, la coordination Caminar organisait, à Toulouse, un colloque « Espagne, un exil républicain ». Aujourd’hui, paraissent les actes de cet événement. Ouvrage bilingue, il restitue les diversesconférences présentées par des intervenants venus d’horizons différents, chercheurs universitaires, d’associations mémorielles, témoins. Continuer la lecture de « « Espagne, un exil républicain » »

La « Bête » est encore vivante : en 2020, comme en 1936, Franco toujours présent

Image à la Une

Même mort Franco poursuit son œuvre délétère

Appel à toutes les personnes qui doutent, qui pensent que notre lutte de militants pour la Mémoire de l’Espagne Républicaine est un combat d’arrière-garde.

Nous leur demandons de reprendre leurs analyses à la lueur des graves évènements qui se déroulent en Espagne. Depuis le retour au grand jour des franquistes, la scène politique espagnole vire au vinaigre. Si on utilise la concordance des temps, on pense aussitôt à la situation explosive du printemps 1936. Continuer la lecture de « La « Bête » est encore vivante : en 2020, comme en 1936, Franco toujours présent »

UNE CENTENAIRE RÉPUBLICAINE ESPAGNOLE A FUMEL

Enhorabuena, señora Rosario Ribera

En octobre dernier, une républicaine espagnole fêtait ses 103 ans à l’EHPAD de Fumel. Rosario Ribera, toujours pleine d’entrain et d’optimisme a vu sa jeunesse confrontée aux dégâts causés par la guerre civile espagnole. Comme bon nombre d’autres jeunes, elle a choisi la République contre le franquisme et l’obscurantisme, Franco ayant déclaré au lendemain de sa victoire que cela signifiait la fin de « l’esprit des Lumières ». Continuer la lecture de « UNE CENTENAIRE RÉPUBLICAINE ESPAGNOLE A FUMEL »

Une histoire de voleurs : le Pazo de Meirás

Pazo de Meiras

Le Pazo de Meirás illégalement séquestré par la famille Franco

Le retour du manoir du Pazo de Meirás dans le domaine public va dans le sens de la nécessité de mettre en œuvre les principes de Vérité, Justice et Réparation. En effet, dans le cas qui nous occupe, il s’agit de lutter contre les spoliations pratiquées par la terreur franquiste. En 1938, des groupuscules franquistes, pistolet au ceinturon, entrent dans les maisons. Ils exigent une contribution financière afin d’offrir le domaine au dictateur . En 1941, cette propriété est enregistrée illégalement par Franco comme bien personnel. Aujourd’hui, un juge a tranché : le Pazo de Meirás doit être restitué. Continuer la lecture de « Une histoire de voleurs : le Pazo de Meirás »

Voyage Franco de port

1re de couverture du belletin MER47 de Janvier 2020

Voyage Franco de port

Dans l’éditorial « Voyage Franco de port », le Président de MER47 revient sur l’exhumation, du Valle de los caidos, du dictateur Franco. L’article, publié dans le bulletin de liaison de l ’association, analyse le sentiment que cet événement, tant attendu, a provoqué chez les descendants et amis des exilés républicains espagnols en Lot-et-Garonne. Continuer la lecture de « Voyage Franco de port »

La mode, instrument et symptôme du franquisme

MEDINA-4-FEVRIER-1945-PAGE-10-source-biblioteca-nacional-de-espana

La mode franquiste, reflet des années noires

La mode outil de propagande pour Franco

A l’origine seulement fonctionnel, le vêtement est devenu avec le temps un outil de communication non verbal, permettant de transmettre de multiples messages. Le vêtement est le reflet de nos émotions, opinions et désirs. La mode lui confère une limite temporelle : ce qui est porté aujourd’hui est différent de ce qui sera porté demain. Au-delà de leur fonction utilitaire et d’une quête esthétique, nos vêtements sont le reflet de l’actualité, de notre société. Ainsi la mode traduit l’Histoire. La dictature franquiste a eu une empreinte sur la mode espagnole du 20ème siècle. Ce régime va s’en servir comme un objet d’influence sur la population et de propagande à sa propre gloire.

La mode à partir des années 50, vitrine d’une libéralisation de façade

Continuer la lecture de « La mode, instrument et symptôme du franquisme »

LE CIMETIERE DE TORRERO – ZARAGOZA – voyage MER 47 – 2

La matinée du 13 avril était consacrée à la visite d’un lieu de mémoire, le cimetière de Torrero sous la conduite de Paz Jiménez Seral, présidente de la fondation Bernardo Aladrén qui a pris le nom d’un dirigeant syndical socialiste et agit pour la collecte et la diffusion des archives sociales de l’UGT en Aragon. Elle nous a expliqué toute l’histoire de ce lieu mémoriel.

Paz et Gilbert devant le mur des fusillés

Continuer la lecture de « LE CIMETIERE DE TORRERO – ZARAGOZA – voyage MER 47 – 2 »

La niña bonita à Aiguillon – 3 : un hôpital pour les Républicains espagnols

L'hôpital des Républicains espagnols

La Mémoire des Républicains espagnols à Aiguillon : l’hôpital dans les locaux de l’usine Berthy. 

Notre amie Marie Ange, professeur d’espagnol, lut le nom des cent Républicains espagnols hospitalisés en ces lieux semant la graine de la mémoire, ici en Lot et Garonne terre que tant d’exilés espagnols ont choisi comme lieu de vie.

Continuer la lecture de « La niña bonita à Aiguillon – 3 : un hôpital pour les Républicains espagnols »

La niña bonita à Aiguillon – 2: un square pour la Mémoire

Devant le Square de la République espagnole

 

Du 6 au 14 avril, la République espagnole, la niña bonita,  a été mise à l’honneur à Aiguillon grâce à nos amis Marie Ange Gonzalez et Silvio Guingan avec le soutien de la municipalité : journées d’information, documentaires, exposition et en forme de consécration inauguration d’un square de la République espagnole en présence de Régine Poveda, députée du Lot-et-Garonne et de Jean François Sauvaud,  Maire de la commune. Retour sur ces événements qui marquent notre histoire et celle du département.

Continuer la lecture de « La niña bonita à Aiguillon – 2: un square pour la Mémoire »

Oradour sur Glane : l’empreinte de la Mémoire de la barbarie nazie

L’empreinte de la Mémoire : retour sur un massacre programmé

Le 10 juin 1944, deux cents hommes de la division SS Das Reich encerclent le village d’Oradour sur Glane vers quatorze heures. A cette heure, il y a beaucoup de monde dans le village, car c’est jour de marché, et la population a doublé depuis le début de la guerre, notamment avec l’arrivée de Républicains espagnols et d’Alsaciens ayant fui leurs contrées.

Continuer la lecture de « Oradour sur Glane : l’empreinte de la Mémoire de la barbarie nazie »

COMPAÑERAS, FEMMES D’ESPAGNE, DE SOUFFRANCES ET DE LUTTES

 

A la une,  une image de jeunes,  collégiens  à Tonneins,  dialoguant avec Jean Ortiz. Une des étapes du séjour en Lot et Garonne de nos amis  Jean Ortiz et Dominique Gautier à l’occasion de la présentation de leur dernier documentaire « Compañeras ».

A l’initiative de notre ami Philippe Bouvier, enseignant au collège Germillac, professeurs d’histoire, d’éducation artistique et d’espagnol ont,  pendant une quinzaine de jours, préparé avec leurs élèves  cette venue,  s’appuyant sur l’exposition de MER 47, les poèmes,  la littérature espagnole,  les œuvres d’art,  Guernica,  approches de l’histoire de l’Espagne et de son éphémère  République.

Continuer la lecture de « COMPAÑERAS, FEMMES D’ESPAGNE, DE SOUFFRANCES ET DE LUTTES »

Companeras au “mois du documentaire” dans le fumelois

Une des compañeras, La Sole, guerrillera dans les maquis du Levant

Companeras, un documentaire de Jean ORTIZ et Dominique GAUTHIER

Dans le cadre du “mois du doc”, le cinéma Liberty de Monsempron-Libos propose un double programme le mercredi 18 novembre 2015. Le premier film, à 18h 15, est consacré au documentaire de Jean ORTIZ sur le thème des républicaines espagnoles depuis les années 1920 jusqu’à nos jours. Comme Fumel est un lieu important de l’accueil de la diaspora républicaine espagnole, il paraissait normal de présenter cette œuvre au public de notre région. Continuer la lecture de « Companeras au “mois du documentaire” dans le fumelois »

Compañeras – DE JEAN ORTIZ ET DOMINIQUE GAUTIER

Compañeras de la lucha anti facista.

Compañeras : UN NOUVEAU DOCUMENTAIRE DE JEAN ORTIZ ET DOMINIQUE GAUTIER

Nos amis Jean Ortiz et Dominique Gautier sont bien connus en Lot et Garonne. A l’invitation de MER 47 ils sont venus à plusieurs reprises animer des débats autour des documentaires qu’ils ont réalisés sur l’engagement des Républicains dans la Résistance française, sur les maquis oubliés des Picos de Europa, sur les enfants volés, les crimes franquistes….  Ils viendront présenter leur dernier documentaire :

  • le 18 novembre 2015 à 18 heures 15 au cinéma Liberty à Monsempron Libos
  • le 18 novembre à 20 heures 45 au cinéma L’Utopie à Sainte Livrade
  • le 19 novembre à 20 heures 30 au cinéma Les Montreurs d’Images à Agen.

Continuer la lecture de « Compañeras – DE JEAN ORTIZ ET DOMINIQUE GAUTIER »

CANFRANC – un nid d’espions – voyage MER 47 – 5

MER47 devant la gare de Canfranc

CANFRANC – une histoire de lingots

La deuxième étape du voyage de MER 47 passe par la gare de Canfranc.

Pourquoi Mer 47 à la gare de Canfranc ?

Parce que nous avons été invités par l’association ABBAN. Cette association a tenu à nous remercier de l’accueil que nous lui avions réservé en septembre 2014, lors de sa venue en Lot-et-Garonne. Cette visite avait été préparée en partenariat avec le comité local ANACR de Fumel et MER 47. Continuer la lecture de « CANFRANC – un nid d’espions – voyage MER 47 – 5 »

COLLOQUE DE NERAC SUR LA REVOLUTION DES ASTURIES D’OCTOBRE 1934

HOMMAGE A LA REVOLUTION DES ASTURIES ET AUX EVENEMENTS D’OCTOBRE 1934 LORS DE DEUX JOURNEES QUI SE SONT TENUES À L’ESPACE D’ALBRET DE NERAC

Ce colloque s’est tenu sous les auspices de MER47, les amis du Vieux Nérac, Ancrage, Geneviève Dreyfus-Armand,  et David Ruiz, professeur  émérite à l’université d’Oviedo et spécialiste de cette période. Ces journées avaient pour but de célébrer les quatre-vingt ans  de la révolution des Asturies. Nérac est d’ailleurs à ce jour la seule manifestation réunie pour analyser les faits historiques ayant marqué la vie de centaines de personnes, et prémonitoire de la guerre civile espagnole. Continuer la lecture de « COLLOQUE DE NERAC SUR LA REVOLUTION DES ASTURIES D’OCTOBRE 1934 »