Le “Train Fantôme” à Sainte-Bazeille

Samedi 20 avril, à 14 h 30, la municipalité de Sainte-Bazeille rendait hommage à Ange Alvarez en posant une plaque sur la façade de la gare SNCF du village.

Ange Alvarez est le premier évadé du « Train fantôme »* qui parcourut, dans des conditions atroces, le sud de la France du 3 juillet 1944 au 28 août 1944.

Parti de la gare de Raynal à Toulouse*, en direction de Bordeaux puis des de concentration en Allemagne, le train fit une halte en gare de Sainte-Bazeille. Profitant du redémarrage à petite vitesse du convoi et à 150 mètres au nord du village, Ange Alvarez fut désigné, après un tirage au sort parmi un groupe de 3 hommes, pour s'évader le premier en passant par la fenêtre d'aération du wagon à bestiaux dans lequel ils étaient confinés avec 70 autres détenus.

Après avoir arraché à mains nues quelques planches du wagon et les barbelés obstruant la lucarne, Ange se glissa à l'extérieur en se blessant à la tête sur le ballast*. La vigilance des soldats allemands ne lui laissa aucun répit. Sous les balles des armes automatiques, il put disparaitre dans la nuit. Avec l'énergie du désespoir, il réussit à traverser la Garonne à la nage et à trouver refuge dans une famille qui lui accorda son hospitalité. Le lendemain, il revint à Sainte-Bazeille pour être conduit au maquis de Saint-Vivien.

Ange Alvarez est le 4ème enfant d'une fratrie de 6*. Né en en 1926, il arriva en France en 1928. Son père, Amador, rejoignit la espagnole au lendemain du coup d'état des généraux factieux. Il perdra la vie en octobre 1936 à la tête d'un groupe de « dinamiteros ».

Agé de 15 ans, à l'époque communiste dans l'âme, Ange rentre en et se spécialise dans le meurtre d'officiers allemands. Arrêté, il est interné à la prison Saint-Michel de Toulouse avant de monter dans le train fantôme. Aujourd'hui, il consacre une bonne partie de son temps à témoigner auprès des jeunes générations.

*Cliquez sur les liens hypertextes (soulignés en bleu) pour lire plus de détails.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.