LA MEMOIRE HISTORIQUE A SARTAGUDA, PUEBLO DE LAS VIUDAS

La mémoire historique à l’œuvre dans le Mémorial de Sartaguda

 Suite au travail de mémoire historique entrepris par les associations mémorielles de Navarre, conjointement au gouvernement, le parc de la Memoria fut inauguré le 10 mai 2008, en présence de milliers de personnes. C’est le maire de l’époque José RAMON MARTINEZ et Julio SESMA de l’association Las Viudas de Sartaguda, qui nous présentent ce lieu emblématique.

 Un lieu de recueillement et de mémoire historique

 Lieu de silence, ce village est situé à quelques kilomètres d’Estella. Fort de 1200 âmes en 1936, il avait massivement voté à gauche lors des élections qui avaient mené au pouvoir le Front Populaire. Le maire et ses conseillers étaient socialistes. Lors du coup d’Etat, les gens suspects furent impitoyablement éliminés, suite à une liste préétablie montrant que le massacre était planifié, obéissant au même schéma que nous retrouvons dans tout le reste de l’Espagne. Il y eu 86 fusillés dans le village, dont le maire et ses conseillers. La petite bourgade devint le village des veuves. Ces dernières durent subir des humiliations, leurs maisons furent mises à sac, et leurs biens réquisitionnés. Une plaque récente témoigne de ces événements à l’entrée de la mairie.

 Les noms de 3480 victimes recensés

 Le parc mémoriel fait 6000 mètres carrés et a été cédé par la mairie. Le monument central est un mur de sept mètres de long où sont inscrits les noms de 3480 victimes en Navarre, classés par village et par noms. Des familles entières parfois allant de la mère aux sept enfants dont le petit dernier de neuf mois. Quatre frères. Un père et ses enfants. Une grand-mère et ses petits-enfants. Il y a aussi 567 fusillés du fort de San Cristobal, et les déportés à Mauthausen.

 Il y a plusieurs œuvres d’art allégoriques, comme celle représentant un homme ligoté devant un mur criblé de balles. Au centre du parc, l’on peut voir un immense monument de pierre représentant deux hommes enlaçant une femme pour la dernière fois avant de s’écrouler sous les balles.

 Sur les hauteurs, conjointement au drapeau de la Navarre, flotte le drapeau républicain en ce lieu où sa légitimité lui est enfin rendue.

 Cet endroit respire la paix retrouvée, permettant à ces morts de revivre et d’exister par la publication de leurs noms. Certains d’entre eux reposent dans le cimetière du village.

Le parc se remplit le week-end de nombreuses personnes, notamment du pays basque voisin, soit parce qu’ils cherchent le nom d’un membre de leur famille, soit parce qu’ils l’ont trouvé… soit parce qu’ils cherchent à comprendre.

 N’oublions jamais.

 

2 réponses sur “LA MEMOIRE HISTORIQUE A SARTAGUDA, PUEBLO DE LAS VIUDAS”

  1. Les hommes se battent depuis la nuit des temps et malheureusement cela ne sert jamais aux générations suivantes qui perpétuent les massacres. Quelle tristesse !

  2. Cela m’a rappelé ce qu’un député de Pamplona me raconta à propos de ce village des las viudas. Un homme et une femme, frères entre eux, vivaient ensemble depuis la fin de cette affreuse guerre, un jour on leur demanda pourquoi ne s’étaient-ils jamais mariés, la femme répondit ceci: Teniamos el corazon tan lleno de odio que no quedaba sito para el amor.
    Désolé mais je ne peux ajouter quoi que ce soit.
    Viva la Republica
    José-Luis Rubio (MER-Pau)

Laisser un commentaire