BUZY BUZIET – voyage MER 47 – 4

BUZY BUZIET – 17 juillet 1944

A l’occasion de la visite de l’association de l’ de Lot-et-Garonne – 47 – le 30 avril 2015, Mme Carmen MARTIN de TML retrace les événements du 17 juillet 1944.

Elle relate les faits, évoque les difficultés de l’identification des corps et lit, en espagnol, la déclaration prononcée en octobre 1944 en l’honneur des quatorze victimes espagnoles.

BUZY BUZIET – les nazis investissent les villages

A Buzy Buziet, un de travailleurs , regroupés en – Groupement de Travailleurs Etrangers – avait été installé dans le village, le temps de la construction du barrage hydroélectrique de Fabrèges et de la centrale électrique Saint-Cricq.

Le 17 juillet 1944, 700 allemands venant de Laruns, se séparent en deux groupes. L’un d’entre eux se dirige sur Buzy, l’autre va sur Buziet.

A Buziet, les allemands vont directement à l’. C’est le lieu de réunion clandestin des «  ».

Dix Espagnols sont alors présents dans cette maison. Ils tentent de fuir dès qu’ils voient approcher les allemands. Cinq sont capturés immédiatement et fusillés. Les cinq autres sortent de la maison mais seuls deux parviennent à s’échapper, les trois autres sont repris et fusillés.

Les Allemands abattent Mme ANGLADE, propriétaire de la maison ou sont réunis les Espagnols. Ainsi que Mme CAMPAGNE qui a eu le tord de se déplacer dans sa maison. Elle a été prise pour cible et tuée.

Deux autres Espagnols sont surpris dans leur sieste, conduits à Buzy et fusillés.

Trois victimes supplémentaires sont à déplorer dans le village de Buzy.

Pour aller plus loin : les GTE

Carmen MARTIN relie la présence des à l’existence d’un Groupement de Travailleurs Etrangers – GTE – à BUZY BUZIET.
Les GTE sont créés par la loi du 27 septembre 1940. Une loi destinée à régler le sort des « étrangers en surnombre dans l’économie nationale ».
Pour bien comprendre la situation, en France, de centaines de milliers d’Espagnols ayant fui les troupes nous vous conseillons de consulter l’excellent article de Geneviève DREYFUS-ARMAND : ” L’accueil des républicains espagnols en France : entre exclusion et utilisation; 1936-1940 “.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.