BELCHITE – FUENDETODOS – voyage MER 47 – 1

Trente voyageurs, amis et /ou adhérents de MER 47, ont embarqué mercredi 11 avril 2018 dès 8 heures à Agen. En quête d’histoire et de convivialité, agenais, fumélois, villeneuvois et palois ont choisi de découvrir l’Aragon plus particulièrement Saragosse, Belchite, Fuentetodos, Teruel.

Des Mallos de Riglos embrumés à la neige de Loarre

Les Pyrénées passées nous avons voulu visiter le château médiéval de Loarre dans la province de Huesca, de gros flocons de neige nous en ont empêchés. Mais tout au long de la montée vers le village de Loarre la vue sur ce magnifique édifice est omniprésente. Cette forteresse construite au onzième siècle est très bien conservée et sa visite par vidéo vous fait replonger dans l’histoire d’Espagne : Il s’agit du plus grand, plus beau et en meilleur état château -abbaye roman d’Europe à une trentaine de kilomètres de Huesca.

La pluie et le brouillard nous a rendu la vue d’un lieu monumental géologique : « los Mallos de Riglos » dans un flou artistique qui ne saurait retenir notre attention. Une météo plus favorable est souhaitée pour ce détour. La bonne humeur n’étant pas entamée, vers 17heures 30 le groupe ne se refusant rien a pris possession de son lieu de villégiature à l’hôtel « El Principe » qui est idéalement situé dans le centre historique de Saragosse, à moins de 50 mètres de la Plaza del Pilar.

Belchite,lieu de combat devenu un instrument de propagande franquiste

Le 12 avril, accueillis à 9 heures 30 par une jeune guide dont les grands-parents ont vécu cette période, nous découvrons qu’il s’agit d’un village détruit pendant la guerre lors de la bataille d’août à septembre 1937 : 14 jours exactement. Il y eut entre 5000 et 6000 morts, combattants essentiellement d’origine internationale : les données précises manquent le registre ayant été perdu. Ce village a été laissé dans l’état où les forces franquistes ont voulu le montrer. En favorisant la dégradation naturelle, délibérée, par vandalisme et pillage la dictature franquiste s’en est servie de moyen de propagande aux yeux du pays pour montrer la violence des combattants républicains et des brigades internationales.

Pour une approche plus complète : Belchite une bataille meurtrière de 14 jours

Fuendetodos et le sommeil de la raison

A quelques kilomètres de là, Fuendetodos est le village natal du génie de la peinture, Francisco de Goya. Situé à 44 kilomètres de Saragosse, on peut y voir la maison natale du peintre, datant du début du XVIIIe siècle. Son intérieur recrée les demeures rurales contemporaines de l’artiste aragonais. À quelques mètres, se trouve le musée de la gravure, qui expose un échantillon choisi de l’œuvre de Goya, appartenant à ses séries de gravures : Les Désastres, Les Caprices, Les Disparates et La Tauromachie. Goya est mort à Bordeaux où il s’était exilé après la tentative de conquête de l’Espagne par Napoléon 1°.

Dégustation et improvisation 

Sur le retour vers Saragosse, une idée germa dans la tête d’un membre du groupe qui venait de visiter le musée du vin à Cariñena et dit qu’il était impensable de ne pas s’arrêter dans une cave. Le choix se porta sur les « Bodegas Ignacio Marin ». L’accueil bien qu’improvisé fut attrayant; pendant que nous visionnions en vidéo l’histoire de cette cave et celle du vin de cette région : le Cariñena vin réglé par l’AOC (Denominación de Origen) produit dans la province de Saragosse, nos hôtesses préparaient les vins à déguster , aux cépages poétiques : grenache noir, blanc, moscatel, tempranillo, macabeu…
Le groupe rentrait la jambe alerte et l’humeur gaie à l’hôtel dans la soirée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.