Mourir à 20 ans

Un-republicano-espanol-Mourir-20-ans

Un republicano español – la dernière BD de Philippe Guillen

Nous avons déjà reçu à MER 47 l’auteur Philippe Guillen pour nous présenter sou ouvrage sur Cabrero Arnal, le père de « Pif le chien ». Aujourd’hui, le professeur d’histoire et dessinateur reprend son crayon pour nous conter l’histoire tragique d’un jeune républicain espagnol. Il s’agit du sergent José Maria Asin Usieto, membre de la 43e division de l’Armée Républicaine espagnole. Il est décédé du typhus à l’âge de vingt ans dans le camp de concentration de Septfonds.

Continuer la lecture de « Mourir à 20 ans »

80me anniversaire de la Retirada – retour sur l’année 2019

Maternité d'Elne

En ce printemps 2020, malgré le fait que l’attention d’une majorité d’entre-nous soit tournée vers des horizons incertains, MER 47 continue à œuvrer pour maintenir la flamme de la Mémoire de l’exil des Républicains espagnols.

Nous vous proposons de consulter, en ligne, notre bulletin associatif de Juin 2019 consacré au 80me anniversaire de la Retirada. Profitez de ce confinement pour suivre notre travail sur ce sujet. Continuer la lecture de « 80me anniversaire de la Retirada – retour sur l’année 2019 »

Au camp de Septfonds, des Républicains Espagnols et Francesc Tosquelles

Septfonds et Francesc Tosquelles au cœur de la journée de rentrée de MER 47

Septfonds, ce camp de concentration où furent internés 18000 républicains espagnols dans des conditions d’insalubrité totale, était au cœur de la journée de rentrée de MER 47. Et aussi Francesc Tosquelles qui, en y installant , avec les moyens du bord, un service psychiatrique, permis d’éviter à nombre d’entre eux d’ajouter au dénuement la misère morale et psychique.

Continuer la lecture de « Au camp de Septfonds, des Républicains Espagnols et Francesc Tosquelles »

Maison des Mémoires de Septfonds

Presence Manuel AZANA_3.jpg   Bonjour, Voilà ci-jointe l’invitation à la journée portes ouvertes de la nouvelle Maison des Mémoires de Septfonds, dans laquelle la mémoire du camp de Septfonds tiendra bien sûr une place particulièrement importante !   Il me parait important de diffuser cette information auprès de tous les membres de « Caminar ». Très amicalement à … Continuer la lecture de « Maison des Mémoires de Septfonds »
Source: LE BLOG DE « ¡ CAMINAR ! »

Camilo de l’Espagne en guerre à la Résistance en France

Après un tour des camps de concentration français, Bram, Jude à Septfonds, le Vernet d’Ariège, toujours fidèle à ses idées, il prend le commandement de la 35e brigade des guérilleros du Gers et poursuit la lutte en participant activement à la libération du département évitant un massacre annoncé lors de l’affrontement de Castelnau-sur-l’Auvignon. 
Source: LE BLOG DE « ¡ CAMINAR ! »

La niña bonita à Aiguillon – 1 : au rendez-vous de la cité scolaire Stendhal

Dans le cadre de la semaine espagnole, organisée à Aiguillon du 10 au 16 avril, pour célébrer le 85ème anniversaire de la seconde République espagnole, les professeurs d’espagnol ont amené 150 élèves des classes de 3°, 2°5 et 1°L visiter l’exposition organisée par l’association MER 47 et assister à une rencontre avec un républicain espagnol.

Continuer la lecture de « La niña bonita à Aiguillon – 1 : au rendez-vous de la cité scolaire Stendhal »

Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 9- Résistance

Lot-et-Garonne : de la solidarité avec l’Espagne Républicaine aux Républicains Espagnols devenus lot-et-garonnais[1. Cette conférence a été préparée à l’aide des travaux réalisés par nos amis Pierre ROBIN, animateur des Amis du Vieux Nérac, Fabien GARRIDO et grâce aux recherches effectuées aux archives départementales de Lot-et-Garonne par nos amis de MER 47 : André ESCOBAR, Isabelle MAZEAU, Louis RODRIGUEZ, Paquita RUIZ.]

 

Les Espagnols dans la résistance en Lot-et-Garonne

Contrairement à d’autres régions où des maquis totalement autonomes de guerilleros existaient (Pyrénées, Ariège, Gard…) en Lot-et-Garonne les Républicains espagnols se sont intégrés dans les maquis avec des Français et d’autres nationalités.

Continuer la lecture de « Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 9- Résistance »

Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 8- Eysses

Lot-et-Garonne : de la solidarité avec l’Espagne Républicaine aux Républicains Espagnols devenus lot-et-garonnais[1. Cette conférence a été préparée à l’aide des travaux réalisés par nos amis Pierre ROBIN, animateur des Amis du Vieux Nérac, Fabien GARRIDO et grâce aux recherches effectuées aux archives départementales de Lot-et-Garonne par nos amis de MER 47 : André ESCOBAR, Isabelle MAZEAU, Louis RODRIGUEZ, Paquita RUIZ.]

Les Républicains Espagnols à EYSSES

En septembre 1943, le gouvernement de Vichy décide de concentrer tous les condamnés et prévenus pour faits terroristes dans seize prisons dont Eysses en Lot-et-Garonne. Ils seront finalement 1 200 à rejoindre la centrale, venus principalement de la zone Sud mais aussi de Paris et du Nord. Continuer la lecture de « Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 8- Eysses »

Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 6 – En fumélois

Lot-et-Garonne : de la solidarité avec l’Espagne Républicaine aux Républicains Espagnols devenus lot-et-garonnais[1. Cette conférence a été préparée à l’aide des travaux réalisés par nos amis Pierre ROBIN, animateur des Amis du Vieux Nérac, Fabien GARRIDO et grâce aux recherches effectuées aux archives départementales de Lot-et-Garonne par nos amis de MER 47 : André ESCOBAR, Isabelle MAZEAU, Louis RODRIGUEZ, Paquita RUIZ.]

Les Républicains Espagnols en Fumélois

MER 47 a rédigé une liste nominative, à partir de recherches effectuées dans les archives départementales de Lot-et-Garonne, qui recense 334 des républicains espagnols envoyés du camp de Septfonds à l’usine de Fumel. Cette liste recense, pour chaque individu, le nom, prénom, ville ou province d’origine, profession, date d’entrée en France et camps successifs par où il est passé, date d’entrée à la SMMP et salaire horaire versé par cette dernière. Continuer la lecture de « Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 6 – En fumélois »

Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 5- Les camps : Septfonds

Lot-et-Garonne : de la solidarité avec l’Espagne Républicaine aux Républicains Espagnols devenus lot-et-garonnais[1. Cette conférence a été préparée à l’aide des travaux réalisés par nos amis Pierre ROBIN, animateur des Amis du Vieux Nérac, Fabien GARRIDO et grâce aux recherches effectuées aux archives départementales de Lot-et-Garonne par nos amis de MER 47 : André ESCOBAR, Isabelle MAZEAU, Louis RODRIGUEZ, Paquita RUIZ.]

Le camp de Septfonds et le Lot-et-Garonne

Le camp de Septfonds[2. Histoire du “petit camp” de Septfonds (1939-1945) (site de la Mairie de Setpfonds)] [3. Les premiers réfugiés espagnols (site de la Mairie de Setpfonds)] a été créé pour décongestionner les camps des Pyrénées-Orientales.

II est situé sur un terrain de cinquante hectares á Lalande et á Judes, á un kilomètre du village de Septfonds dans le Tarn-et-Garonne près de Caussade.

Continuer la lecture de « Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 5- Les camps : Septfonds »

Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 4 – Exode

Lot-et-Garonne : de la solidarité avec l’Espagne Républicaine aux Républicains Espagnols devenus lot-et-garonnais[1. Cette conférence a été préparée à l’aide des travaux réalisés par nos amis Pierre ROBIN, animateur des Amis du Vieux Nérac, Fabien GARRIDO et grâce aux recherches effectuées aux archives départementales de Lot-et-Garonne par nos amis de MER 47 : André ESCOBAR, Isabelle MAZEAU, Louis RODRIGUEZ, Paquita RUIZ.]

Un département profondément imprégné par l’exode des républicains espagnols

Cet exode, plus communément désigné par le terme de « retirada » qui est un terme militaire, et cette arrivée en Lot-et-Garonne se sont réalisés suivant des trajectoires différentes. Continuer la lecture de « Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 4 – Exode »

Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 3- Brigades Internationales

Lot-et-Garonne : de la solidarité avec l’Espagne Républicaine aux Républicains Espagnols devenus lot-et-garonnais[1. Cette conférence a été préparée à l’aide des travaux réalisés par nos amis Pierre ROBIN, animateur des Amis du Vieux Nérac, Fabien GARRIDO et grâce aux recherches effectuées aux archives départementales de Lot-et-Garonne par nos amis de MER 47 : André ESCOBAR, Isabelle MAZEAU, Louis RODRIGUEZ, Paquita RUIZ.]

Les brigades internationales et le Lot-et-Garonne

Les premiers départs se font dans les semaines qui suivent le coup d’état en août 1936 et concernent des espagnols immigrés issus surtout de Fumel, ouvriers de l’usine, et Villeneuve-sur-Lot. Continuer la lecture de « Les Républicains Espagnols en Lot-et-Garonne – 3- Brigades Internationales »

PACO MADERA NOUS A QUITTES

Paco MADERA (427x640)Notre ami Francisco MADERA est décédé à l’âge de 94 ans.

Il était né à Jaen le 11 mai 1919 et a travaillé très jeune à la cueillette des olives et à garder les chèvres à une époque où il n’y avait pas d’école pour les fils du peuple.

Aussi il n’hésitera pas lorsque la jeune République espagnole sera menacée.

Pour défendre le droit à l’instruction, au pain et à la liberté il s’engagera dès 17 ans dans les milices qui se constituaient à Jaen et rejoindra Madrid où il sera blessé sur le front de Guadalajara.

Caporal dans le corps des carabiniers  il connaitra ensuite les durs combats du front d’Aragon, participera à la prise de Teruel, aux batailles de l’Ebre et du Segre où il sera de nouveau grièvement blessé et promu au grade de sergent. Continuer la lecture de « PACO MADERA NOUS A QUITTES »

UN AMI NOUS A QUITTE

José Gimeno et son fils Jean devant la plaque de l'usine de Fumel
José Gimeno et son fils Jean devant la plaque de l’usine de Fumel

Nous avons appris récemment le décès de José GIMENO, ancien combattant républicain.

Décédé le 13 décembre dernier José GIMENO devait fêter ses 100 ans cette année, puisqu’il est né le 16 Août 1914 à Puebla de Ronda, province de Huesca.

A 14 ans, il vient à Villeneuve/sur/Lot pour assister au mariage d ‘une de ses sœurs. Hébergé par celle-ci, il reste en France, apprend le français et après plusieurs « petits boulots » il travaillera dans l’entreprise que vient de créer son beau-frère. Continuer la lecture de « UN AMI NOUS A QUITTE »

FLORENCIO NOUS A QUITTE

 

FLORENCIO GOMEZ (480x640)Il était à nos côtés lors de notre journée de rentrée du 29 septembre dernier, toujours alerte, partageant ses souvenirs avec le brigadiste Antoine Piñol.

Il nous a quittés le 24 décembre 2013 à l’âge de 102 ans, 102 ans de fidélité aux engagements de sa jeunesse.

Nombreux sont ceux qui l’ont accompagné ce jeudi 26 décembre au cimetière de Sainte Livrade sur Lot.

Devant son cercueil, recouvert du drapeau de la République espagnole, Noémi Delbourg pour MER 47, Fernand Gonzalez pour la CGT, Jean Masse pour le Parti Communiste Français ont rappelé une vie faite de combats pour les libertés et le progrès social. Continuer la lecture de « FLORENCIO NOUS A QUITTE »